AOUT

Nous indiquons ici les saints fêtés en août, en indiquant plus particulièrement leur lien éventuel avec le Carmel.



1
Saint Alphonse-Marie de Liguori
Evêque et Docteur de l'Eglise

Né à Naples en 1696, Alphonse de Liguori commence une carrière d'avocat avant de devenir prêtre auprès des plus humbles. Il fonde en 1732 une congrégation pour l'évangélisation des campagnes. Il devient évêque en Campanie. Mais sa sainteté rayonne encore davantage quand, rejeté par cette congrégation qu'il a fondée, il meurt à quatre-vingt-onze ans dans l'humilité et la charité. Prédicateur infatigable de l'amour de Dieu, il sut libérer les gens simples du carcan d'une certaine théologie rigoriste et effrayante.


2
Saint Pierre-Julien Eymard
prêtre

Prêtre de Paris, ami du curé d'Ars, saint Pierre-Julien Eymard (1811-1868) fut le grand apôtre de l'adoration eucharistique. Il fonda la société des prêtres du Saint-Sacrement et les Servantes du même nom. L'adoration était la source d'où jaillissait son zèle. C'est dans l'avenue de Friedland que repose son corps, dans la chapelle du Corpus Christi, où les Pères du Saint-Sacrement ont une maison. Comme le curé d'Ars, il n'était un théologien ni brillant ni original ; son rayonnement venait d'un coeur livré.


4
Saint Jean-Marie Vianney
Prêtre

Né en 1786 non loin de Lyon, le petit Jean-Marie ne fut jamais doué pour les études, et il eut du mal à devenir prêtre à cause du latin qu'il fallait apprendre ! Heureusement il y parvint et devint curé du petit village d'Ars. Sa prédication toute simple jaillie de sa prière, son don pour accueillir ceux qui venaient se confesser à lui firent d'Ars un lieu de pèlerinage dès son vivant. Il meurt en 1859. Il est devenu le "patron des curés".

"La prière... c'est une douce amitié, une familiarité étonnante...
C'est un doux entretien d'un enfant avec son père.
La prière est à notre âme ce que la pluie est à la terre. Fumez une terre tant que vous voudrez; si la pluie manque, tout ce que vous ferez ne servira à rien.

L'homme n'est pas seulement une bête de travail, c'est aussi un esprit créé à l'image de Dieu. Il n'a pas que des besoins matériels et des appétits grossiers, il a des besoins de l'âme et des appétits du coeur; il ne vit pas seulement de pain, il vit de prières, il vit de foi, d'adoration et d'amour."




6
Transfiguration du Seigneur

Voir dans l'Evangile de Matthieu (17, 1), de Marc (9, 1) ou de Luc (9, 28)

7
Saint Albert de Trapani
Carme et prêtre

Ce carme sicilien vécut toute sa vie sur l'île, à Trapani ou à Messine. On connaît peu sa vie ou sa physionomie spirituelle sinon un grand amour de l'oraison. Il fit des miracles de son vivant et fut rapidement un saint très vénéré.

8
Saint Dominique
Prêtre

Né en 1170 en Espagne, Dominique devint prêtre et chanoine d'Osma quand il entendit un appel à partir en mission. Ce prêtre passionné autant que doux comprit que les messagers de l'Evangile devaient être pauvres pour être crédibles. En fondant l'ordre des prêcheurs, il voulut donner à l'Eglise des prédicateurs mendiants dont la devise serait Vérité. Il fonda aussi des monastères de femmes vouées à la contemplation et soutenant de leurs prières les apôtres de l'Evangile.

De grands dominicains furent les guides et les confesseurs de Thérèse de Jésus ; ce fut un dominicain qui sauva le premier monastère de la réforme, Saint-Joseph d'Avila, de la vindicte des notables de la ville qui voulaient le faire fermer.
Soeur Cécile nous décrit ainsi Dominique : "Il était toujours souriant et joyeux, à moins qu'il ne fut ému par quelque affliction du prochain".

"Par sa joie, il acquérait facilement l'amour de tout le monde, il s'infiltrait sans peine, dès le premier regard, dans l'affection de tous. Il se manifestait partout comme un homme de l'Evangile en paroles et en actes. Durant le jour, nul ne se mêlait plus que lui à la société de ses frères ou de ses compagnons de route, nul n'était plus gai. Mais dans les heures de la nuit, nul n'était plus ardent à veiller, à prier et à supplier"
(Témoignage du Bx Jourdain de Saxe)



Pour découvrir le site de la famille dominicaine: cliquer ici


9
Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix
Carmélite et copatronne de l'Europe

Edith Stein est née en 1891 le jour du Yom Kippour dans une famille juive. Adolescente, elle décide consciemment d'arrêter de prier et se passionne ensuite pour la philosophie, ce qui la conduira à Göttingen, alors un des grands foyers intellectuels de l'Allemagne. Généreusement, elle s'engage comme infirmière de la Croix-Rouge lors de la première guerre mondiale. Elle soutient brillamment sa thèse de philosophie.
Un long cheminement spirituel la conduit à demander le baptême dans l'Eglise catholique, qu'elle reçoit le 1er janvier 1922. Les grands témoins de la tradition carmélitaine, sainte Thérèse de Jésus, saint Jean de la Croix, sont déjà pour elle des amis qui la guident sur la route. Enseignante, puis conférencière, elle est une figure écoutée parmi les femmes allemandes. Avec Dom Walzer, son conseiller spirituel, elle participe au renouveau liturgique allemand qui prépare le Concile Vatican II et lutte contre la montée du nazisme.
En 1933, elle entre au carmel de Cologne et reçoit le nom de soeur Thérèse-Bénédicte de la Croix. Cachée en Dieu avec le Christ, elle vit avec une fidélité pleine d'amour sa vie de carmélite et se remet par obéissance à écrire. En raison de la persécution nazie croissante à l'égard des juifs, elle est transférée dans un carmel hollandais mais, le 2 août 1942, elle est arrêtée par la Gestapo. Les évêques hollandais avaient protesté contre les mesures visant les juifs en Hollande et, en représailles, les nazis menèrent à la mort tous les juifs qui avaient reçu le baptême dans l'Eglise catholique. Elle fut donc conduite, avec sa soeur et deux de ses amies Ruth et Alice, à Auschwitz, où elle fut gazée le 9 août.

"Nous pouvons nous approcher du Christ et lui apporter les offrandes de nos saints voeux. Et nous devons ensuite parcourir avec lui au cours d'une nouvelle année tout le chemin de sa vie terrestre. Chaque mystère de cette vie, que nous cherchons à pénétrer dans une méditation aimante, est pour nous une source de vie éternelle. Et le même Sauveur que la Parole de l'Ecriture nous met sous les yeux dans son humanité en nous le montrant sur tous les chemins qu'il a parcourus sur la terre habite parmi nous caché sous l'apparence du Pain eucharistique, il vient à nous tous les jours comme Pain de Vie. Dans ces deux aspects, il se fait proche de nous et sous ces deux aspects il désire que nous le cherchions et que nous le trouvions. L'un appelle l'autre. Lorsque nous voyons avec les yeux de la foi le Sauveur devant nous, comme l'Ecriture nous le met sous les yeux, alors grandit en nous le désir de l'accueillir en nous dans le Pain de Vie. Le Pain eucharistique à son tour avive notre désir de faire toujours plus profondément connaissance avec le Seigneur à partir de la Parole de l'Ecriture, et donne des forces à notre esprit pour une meilleure compréhension.


Pour connaître quelques textes d'Edith Stein sur Marie
Pour connaître quelques textes d'Edith Stein sur Joseph
Pour connaître quelques textes d'Edith Stein sur le mystère pascal , cliquez ensuite sur les photos des jours de la semaine sainte

10
Saint Laurent
Diacre et martyr
Laurent était diacre, intendant des biens de l'Eglise de Rome, soutien du pape Sixte II. Lorsque l'Eglise fut prise dans une vague de persécutions, Laurent distribua tout aux pauvres et fut supplicié quatre jours après le pape, le 10 août 258. Le récit de sa mort répandit sa renommée.

Votre foi reconnaît le grain tombé en terre et qui s'est multiplié en mourant. Votre foi le connaît, dis-je, ce grain mystérieux parce que lui-même habite vos âmes. Que ce soit de lui-même que le Christ ait parlé en parlant de ce grain, nul chrétien n'en doute. Mais voici que lui mort et multiplié, de nombreux grains ont été répandus en terre, parmi lesquels le bienheureux Laurent. Et de ces grains jetés en terre dans le monde entier, quelle abondante moisson est sortie ! Nous le voyons : c'est notre joie, c'est nous-mêmes, si toutefois sa grâce nous marque pour entrer au grenier....
(saint Augustin, Sermon)


11
Sainte Claire

De deux familles alliées aux deux cités rivales, Assise et Pérouse, vont naître deux grandes lumières de sainteté. En 1202, François d'Assise est prisonnier à Pérouse; en 1204, la noble famille de Claire se retranche à Pérouse. Les deux ont regagné Assise quand en 1205, la conversion de François, le fils du marchand Bernardone, défraie la chronique de la ville. Claire a onze ans, elle est séduite par cet Evangile vécu en toute vérité. En 1212, Claire s'élance à la suite du Christ sur le chemin de François et prend l'habit de Dame Pauvreté. Elle restera dans la vie du Pauvre d'Assise une colonne de lumière, stable et apaisante dans sa ferveur. Elle se battra pour que l'Eglise lui reconnaisse, à elle et ses filles, la grâce de vivre en complète pauvreté. Elle obtient gain de cause le 9 août 1253 et meurt le 11.

"Humblement, je vous en supplie, comme je le peux, avec la tendresse du Christ: puisez des forces à Le servir. Alors celui que vous servez de tout coeur sera Lui-même l'immense récompense souhaitée."
Claire d'Assise



Pour découvrir le site de la famille franciscaine: cliquer ici

12
Sainte Jeanne Françoise de Chantal

13
Saint Pontien et saint Hippolyte
Prêtres et martyrs

L'Eglise était déchirée par un schisme quand Pontien devint pape en 230. Ce schisme était provoqué par un prêtre, Hippolyte, spécialiste de liturgie, qui n'appréciait guère les nouveautés introduites dans l'Eglise. Lorsqu'éclata en 235 la persécution de Maximin, ils furent arrêtés tous les deux et condamnés aux travaux forcés. C'est là qu'ils se réconcilièrent, renonçant tous les deux à toute charge pour que l'Eglise retrouve son unité. Le 13 août est en fait la date du transfert des corps des deux martyrs à Rome.

14
Saint Maximilien Kolbe
Prêtre et martyr

Né en Pologne en 1894, Maximilien devint frère mineur. Il voulait que le message évangélique utilise les moyens de communication les plus modernes. Soutenu par son amour de la Vierge Marie, il fonda à Niepokalanow, près de Varsovie, une cité mariale, à partir de laquelle les frères diffusaient des revues. Il fonda jusqu'au Japon. Déporté à Auschwiz, il offrit sa vie pour que puisse survivre un jeune père de famille, qui assista à sa canonisation par Jean-Paul II en 1982.

15
Assomption de la Vierge Marie
Patronne principale de la France

Intimement associée au mystère du Christ, Marie est prise dans sa gloire de Ressuscité. Son assomption auprès du Christ est comme les prémisses de l'assomption de toute l'humanité en Dieu. "La mort a été engloutie dans la victoire" du Christ. "Rendons grâce à Dieu qui nous donne la victoire par Jésus-Christ !", nous dit saint Paul dans sa première lettre aux Corinthiens.

Pour en savoir plus sur Marie dans la tradition du Carmel

Pour en savoir plus sur le scapulaire du Carmel

16
Bse Maria du Saint-Sacrement de S. Louis de Gonzague
Carmélite et martyre lors de la guerre civile espagnole

Elvire Moragas est née à Lillo (Toledo) le 8 janvier 1881. Elle fit de brillantes études de pharmacienne à Madrid et fut une des premières femmes à obtenir ce diplôme en Espagne. En 1915, elle entre au Carmel à Madrid. Sa spiritualité est marquée par l'amour de l'oraison et de l'Eucharistie ; elle fut élue prieure de sa communauté en 1927 puis en 1936. Elle tombe, criblée de balles, le 15 août 1936.

18
Bienheureux Jean-Baptiste, Michel-Louis et Jacques
Prêtres, carmes et martyrs

Les trois jeunes carmes étaient retenus dans les bateaux-prisons ancrés dans la rade de Rochefort (1794). Ils furent assassinés avec 61 autres prêtres et religieux, donnant un beau témoignage de pardon et de foi; voici ce que les détenus avaient écrit ensemble comme règle de conduite:
"Ils conserveront la même charité à l'égard de tous ceux dont l'opinion religieuse serait différente de la leur; ils éviteront tout sentiment d'aigreur ou d'animosité, se contentant de les plaindre intérieurement, et s'efforçant de les ramener à la voie de la vérité par leur douceur et leur modération. Ils ne montreront aucun regret de la perte de leurs biens, aucun empressement à les recouvrer, aucun ressentiment contre ceux qui les possèdent..."

19
Saint Jean Eudes
Prêtre

Né en 1601 en Normandie, le jeune Jean devient à Paris le disciple de Bérulle et eut à coeur de renouveler la ferveur du clergé. C'est à Caen que son apostolat s'exerça auprès des pestiférés, des prostituées et de tous ceux qui avaient besoin de son ministère. Il fonda de nombreux séminaires en Normandie, la congrégation des Eudistes et celle des soeurs de Notre-Dame-de-Charité. Messager du coeur de Jésus auprès de tous, le prêtre doit être l'homme de la tendresse du Christ pour toute l'humanité.

20
Saint Bernard
Abbé et docteur

Un jeune seigneur bourguignon (né en 1090) frappe à vingt-deux ans aux portes de l'abbaye de Cîteaux. A l'école de saint Benoît, il allait rayonner sur toute l'Eglise de son temps et des siècles futurs. Bientôt abbé de Clairvaux en 1115, il est conduit à jouer un rôle de plus en plus public au service de l'Evangile. Ils parcourent l'Europe pour prêcher la paix et y travailler. Clairvaux essaime : 160 monastères à la mort de saint Bernard !

S'il prêche la croisade et prône l'unité des chevaliers européens, saint Bernard défend la communauté juive en butte aux exactions de la populace à Mayence en 1147. Ces paroles nous sont rapportées par Rabbi Joseph ben Meïr: "Ne touchez pas aux fils d'Israël et ne leur parlez qu'avec bienveillance : car ils sont la chair et les os du Messie. Et si vous les molestez, vous risquez de blesser le Seigneur à la prunelle de l'oeil !"

21
Saint Pie X
Pape

Joseph Sarto est né en 1835 dans une famille très modeste du bourg de Riese, d'où l'on voit les Alpes. Son curé remarqua sa ferveur et son intelligence ; il fut admis en pension gratuitement Devenu prêtre, curé puis évêque à Mantoue, il sut insuffler un esprit de réforme en lançant un synode. Devenu cardinal de Venise en 1892, il recevait toujours quiconque voulait le rencontrer ou se confesser à lui. Joseph Sarto n'oublia jamais qu'il était né pauvre. Il n'accepta les dignités qu'à contre-coeur, comme des croix. Le 4 août 1903, l'humble fils d'un huissier et d'une couturière est élu pape. C'est lui qui béatifia saint Jean-Marie Vianney en 1905 (voir au 4 août), les seize carmélites de Compiègne en 1906 (Voir au 17 juillet), Jeanne d'Arc en 1909, Jean Eudes (voir ci-dessus)... Il meurt en 1914, à l'orée de la grande guerre.

"Je suis né pauvre, j'ai vécu pauvre et je veux mourir pauvre. Je prie le Saint-Siège d'accorder à mes soeurs Anne et Marie une pension qui ne dépasse pas xxx lires par mois, et à mon valet de chambre une pension de tant de lires".
(Testament du pape)


22
La vierge Marie reine

"Salut, Mère de la miséricorde, salut, reine des cieux, réjouis-toi, reine du ciel ! Alléluia !" En l'octave de la fête de l'Assomption, l'Eglise se plaît à célébrer une nouvelle fois Marie, qui se tient aux côtés du Christ glorieux.


23
Sainte Rose de Lima

En 1586, Isabelle d'Oliva naquit à Lima, au Pérou, dans une famille d'origine espagnole mais pauvre. Elle refuse de se marier et prend l'habit du tiers-ordre de saint Dominique. Catherine de Sienne est son modèle. Elle organise sa vie de prière dans la maison parentale. Elle mène une vie d'ermite tout en soignant les malades. Elle meurt à 31 ans, épuisée par les pénitences, le jour de la fête de la Saint-Barthélemy. Ses dernières paroles furent: "Jésus, Jésus, avec moi!"
C'est la première sainte de l'Amérique latine.

Pour l'honneur d'un autre climat,
fleurit - que son visage est doux!-
Sainte Rose de Lima
à l'extrémité du mois d'août.

Paul Claudel (Visages radieux, Paris LUF 1947)

24
Saint Barthélemy
Apôtre

Barthélemy est l'un des douze apôtres. Il est souvent identifié à Nathanaël, "l'israélite en qui tout est vrai" et qui confesse la messianité de Jésus.
En France, ce jour est devenu tristement célèbre: en 1572, le carillon de l'église de Saint-Germain l'Auxerrois, près du Louvre, donne le signal du début du massacre des huguenots dans tout Paris et dans tout le royaume, alors que viennent de se conclure les festivités des noces de Henri de Navarre avec Marguerite de Valois. Le jour est devenu le symbole des guerres de religion en France.
Pour l'ordre du Carmel, c'est aussi l'anniversaire de la fondation du premier monastère, Saint-Joseph d'Avila, le 24 août 1562.

25
Saint Louis
Roi de France

En 1226, alors que vient de mourir François le Poverello d'Assise, un enfant de douze ans monte sur le trône de France: il est tertiaire franciscain et veut devenir un saint. Il s'appelle Louis, neuvième du nom, roi de France. Père de onze enfants, il cherchera à entraîner les siens vers la sainteté. Roi, il veut faire respecter la justice et va guerroyer pour délivrer Jérusalem des mains des infidèles. Autre temps, autres conceptions. C'est lors d'une croisade qu'il meurt, en 1270.

26
Transverbération du coeur de sainte Thérèse d'Avila

Il est bien rare que l'Eglise fête des grâces mystiques extraordinaires d'une manière aussi solennelle. Mais les moniales carmélitaines sont invitées à se souvenir du jour où sainte Thérèse vit un ange lui transperçer le coeur, lui insufflant un amour brûlant pour la gloire de Dieu et le salut de tous. "Seigneur, tu as dilaté mon coeur", chantait déjà le psalmiste.

Cette grâce a inspiré de nombreux artistes dont le Bernin.
Si vous souhaitez voir l'oeuvre du Bernin cliquez ici

27
Sainte Monique

En l'Algérie chrétienne du quatrième siècle, naquit Monique, qui fut mariée à un païen du nom de Patricius. Elle réussit à acheminer son mari vers la foi chrétienne, par sa douceur et sa prière. De ses quatre enfants, c'est bien Augustin qui lui coûta le plus de larmes. Mais elle le conduisit lui aussi à la foi, par l'entremise d'Ambroise de Milan. Elle mourut en 387, sachant Augustin chrétien mais sans le savoir futur prêtre.

28
Saint Augustin
Evêque et Docteur de l'Eglise

Le bouillant Africain a toujours cherché la vérité, mais il chercha longtemps. D'autres plaisirs l'attiraient aussi... S'il est né à Thagaste, son nom est associé à Hippone, dont il fut l'évêque jusqu'à la mort. Auteur d'une oeuvre immense, voulant faire partager à ses lecteurs sa longue quête de la vérité, il mourut dans sa cité assiégée par les Barbares, en 430. L'empire romain s'effondrait. Mais la foi chrétienne allait poursuivre son chemin, autrement.

La lecture des Confessions mettra à son tour Thérèse d'Avila sur la voie d'une conversion radicale... Elle citera Augustin quand elle se mettra elle-même à écrire le livre des miséricordes de Dieu à son égard.

29
Martyre de saint Jean Baptiste

30
Bienheureuse Marie de Jésus Crucifié
Carmélite

Mariam Baouardy naquit en 1846 en Galilée. Le miraculeux dans sa vie ne l'écarte pas d'une voie de simplicité et de confiance. Blessée parce qu'elle veut rester vierge pour Jésus, elle recouvre miraculeusement la santé et devient la servante de famille riches, ce qui l'amène à Marseille. Elle entre comme soeur converse au carmel de Pau et reçoit le nom de soeur Marie de Jésus Crucifié. Elle est ensuite envoyée à la fondation du carmel de Mangalore en Inde puis à Bethléem. Elle recherche la docilité à l'Esprit Saint pour suivre Jésus.

Esprit Saint, inspirez-moi
Amour de Dieu, consumez-moi
Au vrai chemin conduisez-moi
Marie, ma mère, regardez-moi
Avec Jésus, bénissez-moi
De tout mal, toute illusion
et tout danger, préservez-moi.

La "petite Mariam"