JANVIER

Nous indiquons ici les saints fêtés cette année en janvier, en mettant plus particulièrement en lumière leur lien éventuel avec le Carmel.

1er Janvier :
Sainte Marie Mère de Dieu

Ce que Petite Thérèse nous dit de Marie ...


2
Saint Basile le Grand et saint Grégoire de Nazianze

En fêtant ensemble saint Basile et saint Grégoire, l'Eglise rend hommage à leur amitié : ils étudièrent ensemble à Athènes puis rentrèrent ensemble en Cappadoce pour y mener la vie monastique.
L'amitié qui les unit est aussi grande que le contraste de leurs personnalités et de leurs oeuvres : Basile est un bon organisateur et deviendra législateur de la vie monastique; Grégoire est poète, il répugne à diriger et démissionnera du siège de Constantinople, pris dans la tourmente de la crise arienne. C'est sans doute pourquoi Basile sera appelé "le Grand" et Grégoire "le Théologien".
Notons que plusieurs membres de la famille de Basile sont vénérés comme saints : sa grand mère Macrine, sa mère Emmelie, sa soeur Macrine et ses deux frères Grégoire (de Nysse) et Pierre. Une remarque encore : Grégoire est un évêque féministe, sans doute parce qu'il a reconnu la sainteté de sa mère. Il écrit : "La loi est souvent dirigée contre les femmes. Telle n'est pas la pensée de Dieu. Un même Créateur pour l'homme et pour la femme, tous les deux pétris de la même glaise. La femme a péché? Adam tout autant. Ils sont deux dans une même chair. Que cette chair unique soit traitée avec les mêmes égards." (Homélie sur saint Matthieu). Basile mourut le 1er janvier 379 et Grégoire prononcera son éloge. Lui-même mourut en janvier 389.



Quel est le propre du chrétien ?
D'aimer son prochain comme le Seigneur nous a aimés.
Le propre du chrétien ?
C'est d'avoir le Seigneur toujours présent devant les yeux.
Le propre du chrétien ?
C'est de veiller à toute heure du jour et de la nuit
et de se tenir prêt comme il plaît à Dieu
car il sait que le Seigneur vient
quand on n'y pense pas.

saint Basile

Christ a pris la forme de serviteur pour nous donner la liberté,
il est descendu pour nous élever,
il a été tenté pour que nous vainquions
il a été méprisé pour nous glorifier
il est mort pour nous sauver
il est monté au ciel pour nous relever du péché.

saint Grégoire.

3
Sainte Geneviève
Patronne de Paris

Geneviève naquit à Nanterre vers 420 et se consacra au Seigneur dès l'âge de quinze ans. Sa vie s'écoule tout entière à Paris, au service du peuple. Femme de prière autant que d'organisation, elle sut apporter une aide matérielle et morale à la ville aux prises avec la famine et l'invasion d'Attila. Sur sa tombe fut érigée une basilique, transformée au cours de l'histoire certes, mais la mémoire de Geneviève y perdura. De sa vie on nous rapporte un fait qui, sans être miraculeux, montre le rayonnement de son amour des pauvres : chez Geneviève, le pain disparaissait toujours, mystérieusement, et les jeunes femmes qui l'aidaient finissaient par vraiment s'en étonner. Le mystère fut éclairci : c'est Geneviève elle-même qui en prenait, sans rien dire, pour le porter aux pauvres...

8
Saint Pierre Thomas
Evêque et carme


Français, le carme Pierre Thomas (1305-1366) fut nommé évêque par un pape d'Avignon. Il fit de nombreuses missions de réconciliation en Italie, en Hongrie, à Constantinople et dans les Balkans. Il est aussi connu comme un écrivain marial de la famille du Carmel.


9
cette année, Baptême du Seigneur
et dernier jour du temps de Noël

Saint André Corsini
Evêque


André Corsini fut contemporain de Pierre Thomas. Mais lui était un riche florentin avant d'être touché par la grâce. Tel Augustin, il dut sa conversion aux prières de sa mère. Il fut très aimé comme évêque de Fiesole, déjà connu de son vivant pour les miracles qu'il opérait.

13
Saint Hilaire
Evêque et Docteur de l'Eglise


Hilaire naquit à Poitiers au début du IVe siècle ; on ne sait pas si sa famille était chrétienne ou païenne. Il était marié et père de famille quand il se convertit vraiment à la lecture des Ecritures. Il est ensuite rapidement appelé à l'épiscopat (vers 350) et soutient saint Athanase pour défendre la foi du Concile de Nicée. Exilé quatre ans, il écrit son traité sur la Trinité. Pasteur attentif, il invite saint Martin à fonder à Ligugé son premier monastère. Il reste le chantre de la beauté du Dieu Trinité.

J'étais sûr de Dieu mais je craignais que mon esprit ne disparaisse avec mon corps. Puis je lus ces vérités capitales de l'enseignement de l'Evangile: "Au commencement était le Verbe et le Verbe était en Dieu et et le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous". D'un seul coup... je compris que le Verbe s'est fait chair pour que par lui la chair puisse s'élever jusqu'à Dieu. Car la chair dont il s'est revêtu, c'est la nôtre et c'est chez nous qu'il habite ! Mon âme fut emplie d'une douce joie car, par la chair, je m'approche de Dieu et, par la foi, j'étais appelé à une nouvelle naissance... Cette vérité que le Verbe s'est fait chair j'y croyais de tout mon être.

16
Sainte Marie, Refuge des pécheurs
fête pour l'Eglise qui est à Paris
cette année, éclipsée par le dimanche

Un jeune curé de Notre-Dame des Victoires eut l'impulsion intérieure de consacrer sa paroisse, en plein coeur du monde des affaires et de l'argent, au coeur immaculé de Marie. L'abbé Desgenettes constata alors des conversions étonnantes, un élan de ferveur et de prière ; cette fête nous permet de remercier Dieu de nous avoir donné en Marie une mère aimante, qui accueille chacun sans distinction. La victoire de Dieu, c'est la miséricorde !

17
Saint Antoine
Abbé

"Si tu veux être parfait, va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres et suis-moi." C'est en entendant cette parole de l'Evangile qu'Antoine, un jeune chrétien de Haute-Egypte, est saisi par l'appel à tout quitter et à aller au désert. Il y passera près de cent ans (il meurt en 356), dans la prière et la solitude... devenu père spirituel de nombreux disciples. Antoine devient ainsi le père des moines, d'Orient et d'Occident. Quelques-unes de ses lettres nous sont parvenues, et sa Vie nous est rapportée par saint Athanase, un ouvrage qui eut une influence profonde sur toute la chrétienté, comme en témoigne saint Augustin dans les Confessions.

Pour lire une lettre d'Antoine...

Servez le Seigneur avec une sainte joie
et marchez toujours en sa présence
Commencez chaque jour...

Semaine de prière pour l'Unité de tous les chrétiens


21
Sainte Agnès
martyre

Petite Thérèse aimait beaucoup sainte Agnès (une de ses soeurs, carmélite comme elle, avait choisi Agnès comme nom de religieuse). Le 21 janvier 1896, le jour où elle remet son premier cahier autobiographique, Thérèse écrit un poème à sainte Agnès, avec des réminiscences de la prophétie d'Ezéchiel:

Le Christ est mon Amour, il est toute ma vie,
Il est le fiancé qui seul ravit mes yeux
Aussi j'entends déjà de sa douce harmonie
Les sons mélodieux

Il a paré ma main de perles sans pareilles
Il a paré mon cou de colliers d'un grand prix
Les riches diamants qu'on voit à mes oreilles
Sont un présent du Christ. (...)

Aussi je ne crains rien, ni le fer ni la flamme
Non, rien ne peut troubler mon ineffable paix
Et le feu de l'amour qui consume mon âme
Ne s'éteindra jamais !...

sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus



22
Saint Vincent
Diacre et martyr

De même que Laurent, Vincent était diacre. Il subit le martyre avec son évêque Valère vers 304.

24
Saint François de Sales
Evêque

François de Sales ne devint l'apôtre de la douceur qu'au prix d'un immense effort sur son tempérament naturel. Ses qualités d'esprit et de coeur lui donnèrent une grande influence sur son temps, celui des guerres de religion, des réformes et contre-réforme. Il préférait annoncer la vérité plutôt que réfuter l'erreur. Apôtre, prédicateur, écrivain, se faisant tout à tous, il sut inviter à la vie spirituelle les laïcs aussi bien que les prêtres et religieux. Avec sainte Jeanne-Françoise de Chantal, il fonda l'ordre de la Visitation. Il admirait Madame Acarie et favorisa l'établissement des premières carmélites en France (1604). Il aimait citer sainte Thérèse de Jésus dont les oeuvres se répandaient alors en France.
Plus tard, la Petite Thérèse bénéficiera de son influence, elle sera formée dans son esprit : elle aussi rayonnera cette douceur qui est le propre des âmes fortes et dociles à l'Esprit Saint.

L'amour de Dieu ne gâte rien
quand il est vrai, il perfectionne tout :
le soin de la famille en est rendu paisible
l'amour du mari et de la femme plus sincère
et toutes les occupations plus suaves et aimables.

Des disciples de saint François aujourd'hui

25
Conversion de saint Paul

Il faut lire dans les Actes de apôtres et dans les lettres de Paul l'impact de sa rencontre avec le Ressuscité sur la route de Damas et le triple récit qui nous en est parvenu !

26
Saint Timothée et saint Tite
Evêques

Collaborateurs et amis de Paul, chacun selon sa grâce, ils reçurent de lui le soin des Eglises : Timothée fut évêque d'Ephèse, Tite de Crète.

27
Sainte Angèle Merici
Religieuse, fondatrice des Ursulines

Angèle est née en 1470. Du tiers ordre de Saint-François, elle consacre sa vie à visiter et catéchiser les pauvres ; à Brescia, en Lombardie, elle réunit autour d'elle un groupe de compagnes, qui devient en 1536 l'ordre des Ursulines pour l'éducation des jeunes filles et en vue des missions. Elle dote ses soeurs d'une règle de vie très souple, sans clôture ni multiplicité de pratiques de dévotion : elle veut favoriser les contacts humains dans la prudence et la charité. Elle meurt en 1540.
Edith Stein qui, avant d'entrer au Carmel en 1933, a été longtemps enseignante et aime ce métier de formatrice, voire même de guide spirituel, a consacré un de ses Dialogues à sainte Angèle de Merici. Edith Stein, devenue sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix, veut encourager son amie, Mère Petra, qui est ursuline, et elle lui propose ce dialogue entre une ursuline fatiguée et sainte Angèle. A la fin du dialogue, l'ursuline, rassérénée, s'écrie devant sainte Angèle:

"Si je porte en mon coeur
chacune de ces âmes que Dieu m'aura confiées,
avec un grand amour comme tu le désires
et le recommandes si fort à toute mère,
alors pour chacune, au moment opportun,
l'Esprit me montrera ce dont elle a besoin.
Car Dieu mène chacune selon son chemin propre.
Le prétendu "destin" est oeuvre de l'Artiste,
de l'artiste divin qui se cré la matière,
et y forme une image de multiples manières:
les doigts qui modèlent et le burin qui frappe.
Mais la matière qu'il travaille n'est pas inerte;
c'est sa plus grande joie de Maître et Créateur
de sentir son oeuvre s'animer sous ses doigts,
lorsque la vie jaillit et vient à sa rencontre,
cette vie qu'il y a lui-même déposée...
Voilà notre part dans l'oeuvre d'art divine.
Mais nous ne sommes pas seuls à oeuvrer sur nous-mêmes
en cherchant à suivre le mouvement de sa Main :
bien souvent en effet, l'homme ne perçoit pas
cette voix si douce qui murmure en lui.
Peut-être entend-il un doux bruissement d'aile
mais sans comprendre où la colombe veut l'attirer.
C'est à ce moment-là qu'un autre doit venir,
à l'oreille plus fine et à la vue plus claire,
lui dévoiler le sens des mots mystérieux.
Tel est le don prodigieux du guide spirituel,
le don le plus précieux, selon le mot d'un sage,
que le Créateur confia à sa créature:
participer avec lui au salut des âmes !

Edith Stein (Source cachée, Cerf-Ad Solem 1999, p. 294-295)

28
Saint Thomas d'Aquin
prêtre et docteur de l'Eglise

Saint Thomas d'Aquin est bien sûr connu pour sa Somme théologique et ses nombreux écrits. Mais ce disciple de saint Benoît qui entra chez les dominicains en 1244 fut aussi un homme de prière et de foi, la foi qui est, selon sa belle expression, le "commencement de la vie éternelle en nous". Il vécut, étudia et enseigna au Mont-Cassin, à Cologne, Paris, Rome, Naples avant de mourir chez les Cisterciens de Fossanova, alors qu'il se rendait par obéissance au Concile de Lyon (7 mars 1274)
Il marqua la pensée de l'Eglise de son empreinte. Nos saints du Carmel ne font pas exception : saint Jean de la Croix lui emprunte ses concepts, sainte Thérèse de Jésus le vénère, sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus le "jalouse" dans ses désirs infinis de servir et prêcher l'Amour, Edith Stein le "rencontre" en 1928 en traduisant le De Veritate, elle est séduite par la rigueur de la pensée, qu'elle confrontera à la philosophie allemande de son temps.

Pour en savoir davantage sur Thomas d'Aquin

Le théologien n'est pas qu'un professeur de théologie ; Thomas ne cesse de vivre et de penser dedans le mystère, où son engagement de foi l'a introduit sans rémission. D'où chez lui cette distance presque dédaigneuse qu'il prend vis-à-vis des fruits de son enseignement : "C'est de la paille", dira-t-il un jour de ses ouvrages.
Du contemplatif, il a la simplicité du coeur, puisque la contemplation est un amour qui regarde. Du contemplatif, il a l'ingéniosité enfantine et fraîche ; son secrétaire Réginald nous raconte maints traits délicieux de sa candeur. Il a la modestie directe et l'humour, que ruine la morgue de l'intellectuel. Il a la bonne santé, que raidit l'aristocratisme engoncé de certains spirituels. Il a la permanente égalité d'humeur. Et il ne croit pas se distraire de cette contemplation en ayant pour ses frères de familières attentions, comme le jour où il leur paya un bon repas quand son secrétaire fut guéri d'une fièvre maligne. "Chaque fois que je le regarde et que je lui parle, disait un de ses compagnons, je me sens tout épanoui de joie spirituelle."
Portrait de saint Thomas d'Aquin par Marie-Dominique Chenu, op (Les saints de tous les jours, copyright du Livre chrétien)

31
Saint Jean Bosco
prêtre

Des éducateurs de rue se réclament de lui aujourd'hui : la sainteté de Jean Bosco rayonne en effet par son amour de la jeunesse et sa manière très moderne de l'aborder. Au XIXe siècle, il n'était pas courant de voir un prêtre jouer au ballonavec les jeunes. Jean Bosco, issu d'une famille de paysans pauvres, avait perçu le grand choc que la montée en puissance de l'industrie allait infliger à la société et aux plus pauvres de ses membres. Allier respect et autorité, audace et tradition, esprit d'organisation et confiance en la Providence, action et contemplation, telle fut la synthèse de Jean Bosco. Don Bosco devait fuir les foules qui se pressaient sur ses pas. Il visita le Sacré-Coeur de Montmartre dans une de ses tournées pour expliquer son action et récolter des fonds. Un des jeunes formés par lui a été aussi proclamé bienheureux : Dominique Savio, lui qui disait :

"La sainteté selon Don Bosco consiste à être toujours joyeux".

"Vous m'avez plusieurs fois demandé à quel âge je commençai à m'occuper des enfants. A dix ans, je faisais ce que me permettait ma jeunesse. Cela ressemblait fort à un patronage. A 11 ans j'exécutais tours de prestidigitation, saut de la mort, course sur les mains, je marchais, je dansais, je sautais sur une corde. Une fois que tout était prêt, je les invitais à réciter le chapelet suivi d'un cantique."

Don Bosco


Sur le site des salésiens : Mais qui est donc Don Bosco ?

Des disciples de Don Bosco en banlieue