NOVEMBRE

Nous indiquons ici les saints fêtés cette année en novembre, en mettant plus particulièrement en lumière leur lien éventuel avec le Carmel.

1er novembre :
Fête de tous les saints

La fête de la Toussaint est née, pense-t-on, au VIIIe siècle en pays celtique. Etait-ce pour faire contre-poids aux superstitutions locales et aux célébrations paîennes ? Rien de nouveau sous le soleil ! En tout cas, la communauté des croyants a de tous temps aimé faire mémoire de l'Eglise du Ciel, soutenue par cette espérance que Dieu, le seul Saint, donne à ses enfants la joie de participer à sa sainteté et à son bonheur.
De nombreux sites vous proposent un dictionnaire des saints comme par exemple : saints-fr/.


2
Commémoration de tous les défunts


Toutes les civilisations ont désiré faire mémoire de ceux qui les ont précédés. Pour nous, chrétiens, c'est dans le Christ que s'établit le lien de communion et c'est lui la source de notre espérance.

Ecoute nos prières avec bonté, Seigneur : fais grandir notre foi en ton Fils qui est ressuscité des morts, pour que soit plus vive aussi notre espérance en la résurrection de tous nos frères défunts. Nous te le demandons par Jésus le Christ notre Seigneur.
(oraison de la messe pour les défunts)

4
Saint Charles Borromée
Evêque

Devenu Cardinal par choix de son oncle le pape, Borromée (il n'a alors que vingt-deux ans) se met avec ardeur au service de l'Eglise pour faire appliquer le récent concile de Trente. A la mort de son oncle, il devient évêque de Milan. Il connut d'énormes difficultés dans son diocèse. (C'est le saint patron du pape Jean-Paul II.)

Quand on lui demandait : "Mais qu'avez-vous fait quand votre cheval est mort en plein voyage, quand il vous a fallu passer les Alpes sous la neige, quand l'Eglise s'est entredéchirée et que certains de vos prêtres ont déserté... qu'avez-vous donc fait ?"
Et Charles Borromée de répondre : "Alors j'ai prié les psaumes"
D'après un récit du Cardinal Danneels (Figures bibliques, éd. Racine/Cerf 2001)

5
Bienheureuse Françoise d'Amboise
carmélite


Françoise d'Amboise (1427-1485) épouse très jeune le futur Pierre II, duc de Bretagne, de tempérament difficile. Veuve à trente ans, elle consacre sa vie au Seigneur et, avec l'aide du bienheureux Jean Soreth, elle introduit le premier monastère de carmélites en ce qui deviendra la France, en s'inspirant de la pauvreté des dames clarisses et de l'idéal du Carmel; le premier couvent de carmélites, près de Vannes, va bientôt essaimer. Françoise y prend l'habit, heureuse de quitter les intrigues de la cour de Bretagne ; elle est encore connue sous le nom de la "bonne Duchesse". Sa vie tient tout entière dans sa maxime favorite :
"Faites sur toutes choses que Dieu soit le mieux aimé."
Quand Thérèse d'Avila, un siècle plus tard, commence sa réforme en Castille, les carmels de Bretagne sont restés fervents, elle songe même à y aller.


6
Bienheureuse Josefa Naval Girbès
de l'Ordre séculier des carmes déchaux

Josefa Naval Girbès (1820-1893) est née en Espagne et décide dès sa jeunesse de se consacrer au Seigneur. Elle vécut une vie toute simple, intensément priante, et dévouée aux autres.

7
Bienheureux François de Jésus-Marie
Prêtre du Carmel


François Palau y Quer (1811-1872), quoique carme, ne vécut jamais dans un couvent: en raison des événements politiques qui secouaient l'Espagne d'alors. Il mena une intense activité apostolique au service de l'Eglise, fondant les frères et soeurs du Carmel Missionnaire thérésien.

8
Bienheureuse Elisabeth de la Trinité


Elisabeth Catez (1880-1906) reçoit tôt l'appel à se donner à Dieu. Elle vit sa vie quotidienne dans une prière profonde, sans rien de forcé dans sa dévotion: elle aime la musique (surtout le piano), la danse, les amis, les voyages... A 21 ans, elle obtient enfin de sa mère (son père est mort quand elle avait sept ans) la permission d'entrer au Carmel de Dijon. Là, elle entre dans une connaissance de plus en plus intime du Dieu Trinité présent au centre de son âme. Comme Thérèse de Lisieux, elle meurt jeune après avoir parcouru une course de géant. La mission d'Elisabeth est discrète et profonde : aider les autres à vivre cette présence cachée des trois Personnes divines. Sa prière à la Trinité est devenue très célèbre de par le monde.
Pour en savoir plus sur Elisabeth :cliquer ici.

Elle nous dit aujourd'hui :

La Trinité, voilà notre demeure,
notre chez-nous,
la maison paternelle dont nous ne devons jamais sortir.

9
Dédicace de la basilique du Latran


Erigée en 320, au sortir de la grande persécution des chrétiens menée par l'Empire romain, la basilique du Latran est la cathédrale du Pape en tant qu'évêque de Rome. Fêter sa dédicace est une manière de célébrer l'unité de l'Eglise et la mission du pape au service de la communion de tous.

10
Saint Léon le Grand
Pape et docteur de l'Eglise


Léon 1er (440-461) fut pape en une période difficile s'il en fut: il dut affronter les invasions barbares et l'hérésie monophysite, qui comprenait mal le mystère de l'Incarnation. Ayant fait face à Attila, il doit ensuite assister au pillage de Rome par les Vandales (455).

Souviens-toi, ô chrétien,
de ta dignité.
Souviens-toi de quelle tête et de quel corps tu es membre.

11
Saint Martin de Tours
Evêque


Martin est un des grands apôtres de la France (Pardon, de la Gaule !). Soldat hongrois converti au Christ, il se mit à l'école de saint Hilaire de Poitiers puis devint moine et fondateur : il fonde à Ligugé le premier monastère d'Occident (360). Devenu évêque de Tours, il eut le souci de mettre la vie monastique au coeur de sa démarche apostolique.
Sainte Thérèse d'Avila avait grande dévotion pour lui ; il l'aida à surmonter, avec la grâce, son vif désir de voir Dieu tout de suite et lui donna le courage de continuer sa tâche ici-bas, car de saint Martin il nous est rapporté ces paroles:

"Seigneur, si je suis encore nécessaire à ton peuple, je ne refuse pas le travail. Que ta volonté soit faite !".

Sainte Thérèse le cite cinq fois dans ses oeuvres.

Me voici, Seigneur ;
s'il est nécessaire que je vive
pour vous servir en quelque chose,
je ne refuse aucune des épreuves multiples
qui peuvent m'advenir sur cette terre,
comme disait votre ami saint Martin.

(Sainte Thérèse, exclamation 15)

12
Saint Josaphat
Evêque et martyr


Né dans l'orthodoxie en Ukraine, Josaphat Kuncewycz (1580-1623) adhéra à l'Eglise ukrainienne uniate, soucieuse de rester dans la communion catholique. Moine puis prêtre, il devint archevêque, et fut particulièrement attentif à la pastorale et à la liturgie. Il fut massacré à Vitebsk à cause de son rayonnement apostolique, qui exaspéraient ses adversaires.

14
Fête de tous les saints de l'Ordre du Carmel

Dans ce mois où nous fêtons tous les saints du Ciel le premier, nous fêtons en ce 14 novembre plus particulièrement tous les saints du Carmel. Célèbres ou inconnus, ils nous aident par leur prière à vivre nous aussi la mission du Carmel aujourd'hui.

15
Commémoration de tous les défunts de l'Ordre du Carmel

"Frères, aucun d'entre nous ne vit pour soi-même
et aucun ne meurt pour soi-même :
si nous vivons nous vivons pour le Seigneur ;
si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur.
Car, si le Christ a connu la mort puis la vie,
c'est pour devenir le Seigneur des morts et des vivants.

Saint Paul aux Romains (14, 7-9)

16
Sainte Gertrude
religieuse

17
Sainte Elisabeth de Hongrie
religieuse

Elisabeth (1207-1231) épousa à quatorze ans le margrave Louis de Thuringe, qu'elle aima profondément. Saisie par l'amour des pauvres et du Christ, elle rêvait de vivre l'idéal franciscain et Louis la suivait sur le chemin de la sainteté. Parti pour le croisade, il mourut en Italie. Elisabeth attendait son troisième enfant. Après une crise de désespoir, elle se ressaisit et se mit davantage au service des pauvres, quittant la cour, prenant l'habit du Tiers-Ordre franciscain.
Edith Stein, qui a visité plusieurs fois la Thuringe, lui a consacré plusieurs essais : Elisabeth est selon elle une figure lumineuse, façonnée peu à peu par la grâce.

La flamme de l'amour de Dieu s'éleva haute et lumineuse, venant à bout de tous les obstacles et de tous les liens. C'est alors que cet être fragile se plaça entre les mains de Dieu créateur. Pour qui est parvenu à ce sommet, suivre l'attrait de son coeur est sans danger, car ce coeur a pénétré dans le coeur divin et bat à son rythme et à sa mesure. L'expression audacieuse d'Augustin fournit alors la seule règle dans l'art de donner forme à sa vie : Aime et fais ce que tu veux.

(Edith Stein, "De l'art de donner forme à sa vie, Source cachée, éd. Cerf Ad Solem, 1999)


18
Dédicace des basiliques Saint Pierre et saint Paul de Rome

19
Saint Raphaël de Saint Joseph
Prêtre et carme

Joseph Kalinowski (1835-1907), polonais né à Vilna, fut d'abord officier dans l'armée russe. Il commanda l'insurrection polonaise en Lithuanie et fut déporté en Sibérie, où purent rayonner son amour des autres et son intense vie intérieure. Libéré, c'est à Paris qu'il vient un temps comme précepteur d'un jeune prince polonais (qui deviendra salésien et sera béatifié). A 42 ans il entre chez les carmes déchaux d'Autriche afin de restaurer, avec deux pères venus de France, la Province des carmes polonais. Jean-Paul II, qui le vénère depuis son enfance, l'a canonisé.

20 octobre 2005
Fête du Christ Roi de l'univers

Cette fête du Christ Roi "éclipse" cette année celle de la Présentation de la Vierge au Temple, qui nous donne de faire mémoire du don que fit d'elle-même Marie : son OUI libre que Dieu attendait pour venir parmi nous. Modèle de tous nos "oui".

22
Sainte Cécile
Martyre

Le texte de sa Passion, récit du Ve siècle, ne nous donne pas de renseignements historiques au sens moderne du mot. Mais Cécile fut certainement une âme apostolique et priante. Comme le texte de sa Passion raconte que Cécile "chantait dans son coeur tandis que retentissaient les instruments de musique pour ses noces" avec Valérien, elle est devenue patronne de la musique, même si rien ne prouve que cette jeune femme de la noblesse romaine connût la musique.
Thérèse de l'Enfant-Jésus a vu plus justement en elle la sainte de l'abandon et de la prière intérieure.

Valérien voulut te donner tout son coeur.
Bientôt il prépara des noces magnifiques,
son palais retentit de chants mélodieux...
Mais ton coeur virginal redisait des cantiques
dont l'écho tout divin s'élevait jusqu'aux cieux !
Que pouvais-tu chanter si loin de ta patrie
et voyant près de toi ce fragile mortel ?
Sans doute tu voulais abandonner la vie
et t'unir pour toujours à Jésus dans le Ciel...

Mais non... j'entends vibrer ta lyre séraphique,
lyre de ton amour dont l'accent fut si doux,
tu chantais au Seigneur ce sublime cantique :
"Conserve mon coeur pur, Jésus, mon tendre Epoux !..."
Ineffable abandon ! Divine mélodie !
Tu dévoiles l'amour par ton céleste chant.
L'amour qui ne craint pas, qui s'endort et s'oublie
sur le coeur de son Dieu, comme un petit enfant...

Thérèse de l'Enfant Jésus (poésie "Sainte Cécile")

23
Saint Clément, pape et martyr ;
saint Colomban moine missionnaire

24
Saints André Dung-Lac, prêtre et ses compagnons martyrs du Viet-Nam

25
Sainte Catherine d'Alexandrie

29
Bienheureux Denis de la Nativité et Rédempt de la Croix
Martyrs et carmes
Pierre Berthelot (1600-1638) est un navigateur de Honfleur. C'est à 35 ans, de passage à Goa, qu'il entre chez les carmes et devient frère Denis de la Nativité. Il partit à Sumatra avec un ancien soldat portugais devenu carme, frère Rédempt. Refusant de renier leur foi, ils furent tous les deux exécutés le 29 novembre 1638.